Lifestyle

20 astuces pour rendre son enfant autonome

Si tu es comme moi une maman (légèrement 😋) débordée, tu as sûrement envie de rendre ton (ou tes) enfant autonome le plus vite possible, non 😋?! Le but étant qu’il sache faire le plus de choses possibles le plus rapidement possible sans que cela ne l’angoisse et sans que cela ne te demande trop d’efforts non plus 😃.

Lorsque mes filles étaient plus petites, j’ai développé pas mal de stratégies, d’astuces, d’aménagements pour les rendre autonomes rapidement et ça m’a beaucoup aidé dans le quotidien! C’était presque une question de survie à un moment donné pour moi 😏 !

Je pense que tu vas pouvoir piocher de bonnes idées dans cet article 😀!

1. Encourager

C’est une règle fondamentale pour rendre son enfant autonome : il doit sentir que tu le sens capable d’y arriver! Si tu es en mode panique dès qu’il essaie de monter à l’échelle du toboggan tout seul, il va voir que tu n’as pas confiance en ses capacités. Et tu imagines ce qui se passe dans sa tête si sa maman (qui sait tout) pense qu’il va échouer 🙄😨? Oui, tu vois le doute qui s’inscrit et c’est comme ça que tu vas lui faire perdre une bonne partie de sa motivation.

Donc encourage, félicite le moindre effort, le plus petit progrès ! Pas la peine d’en faire des caisses non plus mais féliciter ton enfant quand il veut faire comme les grands et qu’il arrive enfin à mettre ses chaussures tout seul, c’est lui montrer que tu es fière de lui et qu’il est sur la bonne voie ! Et si tu veux qu’il se débrouille tout seul pour de plus en plus de choses, c’est bien de lui montrer qu’il faut qu’il continue et que tu croies en lui.

Donc mets en avant ses succès et analyse ses échecs pour voir avec lui ce qu’il pourrait améliorer pour basculer du côté de la réussite. J’ai une de mes filles qui n’a jamais vraiment bien réussi à faire ses lacets avec la technique habituelle. On en a cherché une différente et on en a trouvé qui lui a plu de suite. Ensuite elle en a découvert une autre hyper rigolote.

Sois prête au fait qu’il risque d’être frustré de ne pas réussir, de grogner et de se mettre en colère quand il essaie de passer une nouvelle étape ! C’est normal, mets toi à sa place ! Il te voit faire, ça a l’air simple, il n’y arrive pas, c’est frustrant 😮. Explique lui que tu comprends qu’il ne soit pas content mais qu’il a déjà mieux réussi que la dernière fois. Dis lui que la prochaine fois sera encore un peu plus facile mais qu’il faut parfois recommencer pour y arriver (et si tu as un exemple d’une réussite à lui qui lui a déjà demandé de la persévérance, n’hésite pas à lui rappeler 😏 !).

2. Avoir des attentes réalistes

En fonction de leur âge et capacités

Evidemment on doit avoir de notre côté des attentes réalistes quand à leur capacité par rapport à leurs habilités et à leur âge. Choisis bien les pas qu’il va être capable de franchir dans son développement : en sachant qu’avec un peu d ‘encouragement, on découvre qu’ils sont souvent capables de beaucoup plus qu’on ne le croit !

Évidemment, mes filles n’ont pas réussi à s’habiller de pied en cap dès la première fois où elles ont voulu faire “moi toute seule” ! Cela a demandé une phase de d’apprentissage et des essais/erreurs. Mais j’ai facilité les choses en achetant des shorts à élastiques (ah les shorts en éponge usés jusqu’à la corde : j’en avais acheté de toutes les couleurs 😂!!) . Certes mes poulettes n’étaient pas forcément des gravures de mode mais elles pouvaient s’habiller seules 😁 et entre les deux, c’était vite choisi pour moi : autonomie first 😁 !

En fonction du processus d’apprentissage

Quand je veux leur faire passer une nouvelle étape (c’est encore valable maintenant qu’elles sont ados!), je repense toujours à l’apprentissage de la marche : on attend qu’ils sachent se tenir debout puis on leur tient les deux mains, puis on lâche une main, puis ils se lancent pour un ou deux pas avant de tomber et ensuite une dizaine de pas avant d’arriver à marcher vraiment et un jour à courir. Bref, ça ne se fait pas en une fois et ça a été découpé en de multiples petits progrès. Le processus est toujours le même pour quasi tous les apprentissages.

Donc quand tu as envie que ton enfant sache faire quelque chose seul, il faut prendre le temps de l’accompagner dans son apprentissage, de lui montrer comment faire (plusieurs fois parfois) et si c’est compliqué, le morceler en étapes plus simples et toujours, toujours lui faciliter les choses au maximum au début. Et surtout le soutenir dans ces efforts même en cas d’échec. Rome ne sait pas faite en un jour 😋!

Et c’est bien de lui demander s’il a besoin de notre aide et pas de l’imposer s’il veut faire seul. Ce n’est pas toujours facile pour nous d’accepter son “non, moi tout seul” et de voir son enfant grandir mais ce n’est pas notre rôle de le bloquer dans ces apprentissages, au contraire ! On peut donner un petit coup de pouce si on voit qu’il est bloqué mais on évite de faire à la place. C’est mieux pour la construction de sa confiance en soi.

3. Faciliter les choses à son enfant

Personnellement, je voue un culte de l’amour à la personne qui a inventé les chaussures à scratch 🥰🥰🥰!!! Je leur ai montré comment les deux scratchs doivent se faire des bisous (je vais te dire qu’un paquet de trucs se font des bises chez moi 😁 : je t’invite à aller voir par exemple ma vidéo sur le pliage des draps-housse et la technique magique des bisous ici). Puis très rapidement (voir dès la première fois si je me souviens bien), elles ont eu une envie folle de le faire toutes seules comme des grandes. Mais bien sûr ma chérie que tu peux le faire toute seule le bisous (yes, yes, yes !!!).

Surtout ne rate pas ces moments où ton enfant est en demande d’autonomie, tu t’en mordrais les doigts et risquerais par exemple de te retrouver à devoir lui mettre ses chaussures jusqu’à je ne sais quel âge 😋 !

Alors oui des baskets à lacets c’est trop trop mignon sur leurs petits pieds. Mais si c’est toi qui doit les mettre (ou pire encore : la maîtresse !!), tu ne leur facilites pas les choses et tu ne te les facilites pas non plus. Tu as suffisamment de choses à faire dans ta journée, non ? Et ne serait- ce pas mieux que ton enfant mette ses chaussures seul ? Faire à sa place n’est pas un service à lui rendre. Le laisser en difficulté non plus, on est là pour l’accompagner à grandir et à s’émanciper donc on l’aide mais on l’encourage à faire seul.

Le plus simple est de lui montrer lentement et de bien décomposer les étapes. Quitte à le faire deux fois : tu lui montres, tu défais, il refait tout seul sous ton regard avec tes encouragements (toujours 😊).

rendre son enfant autonome

4. Laisser du temps à son enfant

Ne casse pas la motivation de ton enfant parce qu’ “on n’a pas le temps, laisse, je fais le faire“, “attends, je vais plus vite que toi, laisse moi faire“. Rendre un enfant autonome n’est possible que si on lui laisse la chance de le devenir !

Ne gâche pas ses élans de “je fais moi tout seul“. Dans ces moments-là, il est à fond pour apprendre, profites-en !

Donc prévois le coup et envoie-le mettre ses chaussures au moins 5 minutes avant de partir et pas juste au moment de partir 🙄! Ce n’est pas le moment d’être à la bourre ! Je te conseille vivement de lire mon article sur comment gagner du temps le matin pour éviter les départs prises de tête et vivre désormais ces moments dans la zénitude totale (ou presque 😁😋😎) !

L’apprentissage de l’autonomie demande du temps (repense à la marche comme je te l’ai dit, ça ne s’est pas fait en un jour). Pense à te réserver des moments pour lui apprendre des nouvelles choses comme comment se brosser les dents tout seul (n’oublie pas d’utiliser un minuteur pour la durée car c’est impossible à évaluer même pour un adulte ! Alors pour un enfant, je te laisse imaginer ! Si tu n’as pas lu mon article sur toutes les utilisations d’un minuteur, il est ici, j’y donne plein de façons de l’utiliser pour se faciliter la vie avec les enfants).

5. Aménager la maison pour rendre son enfant autonome

J’avais mis en place plein d’aménagements pour que mes filles soient le plus autonomes possibles dans la maison dès leur plus jeune âge et n’ai pas besoin de notre aide pour les choses simples.

Voici une petite liste d’idées faciles à mettre en place et qui te facilitera le développement de leur autonomie.

Dans la cuisine :

  • 1: un tabouret pour pouvoir avoir accès à l’évier (et à l’éponge pour la table, aux couverts (fourchettes, cuillères…) pour aider mettre la table (un tabouret de ce type est super pratique)
  • 2: des couverts adaptés à son âge : ma fille faisait ses tartines seule dès l’âge de deux au petit déjeuner avec son petit couteau à beurre rouge (et elle se refait parfois un quart d’heure nostalgie en le reprenant pour faire ses tartines au goûter alors qu’elle a 15 ans maintenant 😀) et elle était maniaque : il devait y avoir du beurre sur 100% de la tartine 😂!)
  • 3: les assiettes et les verres rangés à leur hauteur dans la cuisine sinon tu devras te passer de leur aide pour mettre la table et ranger le lave-vaisselle ! Et ce serait dommage, ils ont tellement envie d’aider quand ils sont petits ! Il suffit de leur montrer comment les porter et au départ, insister sur le “un par un”.
  • 4: utilise des assiettes et des verres par chers auxquels tu ne tiens pas particulièrement. Comme ça, en cas de casse, ce n’est grave. (Et ça ne doit pas être grave, ton enfant est en train d’apprendre. Il va forcément y avoir de la casse donc on ne crie pas mais on lui apprend à ne plus bouger car ça coupe et à nous appeler pour qu’on vienne le délivrer de la rivière de verre grâce au balai magique !!)
  • 5: accroche la pelle et la balayette à sa hauteur comme ça c’est lui qui ramasse les miettes même tout petits !

Dans la salle de bain :

  • 6: un marche-pied ou un tabouret pour avoir accès au lavabo et se laver les mains et les dents seuls (je te conseille d’en avoir un dans la cuisine et un deuxième dans la salle de bain, s’il faut aller le chercher à l’autre bout de la maison à chaque fois, ça ne marchera pas !)
  • 7: la serviette de toilette accrochée à leur hauteur pour s’essuyer tout seul
  • 8: idem pour le drap de bain : accroché à leur hauteur et chacun sa couleur pour qu’on sache à qui traîne cette serviette par terre 😤!!!)
  • des paniers à linge clair et foncé pour qu’il sache où dans lequel déposer son linge sale (plus d’astuces gagner du temps avec le linge en cliquant ici 😃!)
  • 9: un savon facile à utiliser du genre poussoir voir même automatique (celui-là distribue de la mousse, les enfants adorent se laver les mains avec 😋 !)
  • 10: un filet suspendu au dessus de la baignoire pour ranger les jeux seuls à la fin du bain

Dans leur chambre :

  • 11 : elles avaient leurs vêtements rangés à leur hauteur sur des étagères, les chaussettes et culottes dans des petites caisses. La penderie était à leur hauteur également donc elles ont pu choisir les vêtements qu’elles voulaient dès leur plus jeune âge (j’ai arrêté de choisir pour elles très très vite, les associations de couleur piquaient un peu les yeux parfois mais on s’habitue et ça finit pas venir 😂!!)
  • 12: le porte-manteau était accroché au milieu de la porte pour qu’elles puissent suspendre leurs vêtements seules (c’est tout bête mais ça facilite ta vie quand tu n’as plus à ramasser les vêtements qui étaient avant laissés par terre 😋)
  • 13: le pyjama devait être rangé sous l’oreiller et la couette remise sur le lit le mieux possible (on s’habitue aussi à voir la couette à moitié de travers sur le lit et ça finit par se redresser au fur et à mesure que l’enfant grandit, ne t’inquiète 🤗!)
  • 14: je leur achetais les vêtements en fonction de leur facilité d’enfilage donc au départ shorts et pantalons à élastique, robes à enfiler, pulls assez lâches, chaussures à scratch, les fermetures éclair et les boutons, ça vient ensuite…
  • 15: on avait aussi dans leur chambre une grosse étagère basse avec des caisses pour les jouets : pour ranger, il leur suffisait de sortir les caisses et de tout mettre dedans. Moi je n’intervenais que pour ranger les caisses si elles étaient trop lourdes. Elles avaient des caisses par catégorie et la consigne étaient de ne pas tout mélanger.
  • 16: une petite étagère pour ranger et attraper les livres seules

Dans l’entrée :

  • 17: un endroit à sa hauteur pour ranger chaussures et chaussons
  • 18 :un endroit où déposer son sac ou son cartable
  • 19: le porte-manteau à sa hauteur pour accrocher vestes, manteaux et écharpes
  • 20 :une caisse toujours à sa hauteur pour mettre gants, bonnet…

Voilà, avec cette liste, tu as déjà pas mal d’idées pour aménager la maison. Tu auras ainsi un enfant autonome de plus en plus !

Pour résumé, pour rendre son enfant autonome

Il est bon de :

  • encourager ton enfant
  • avoir des attentes réalistes
  • lui faciliter les choses
  • lui laisser du temps
  • aménager au mieux ta maison

Et toi, comment fais-tu pour l’aider à devenir plus autonome ? As-tu de bonnes astuces à partager dans ta besace 😃? Partage-les nous dans les commentaires ou donne-moi ton avis, ça m’intéresse toujours !

J’espère que tu as trouvé cet article intéressant ! Si oui, je te remercie de le partager avec tes ami(e)s si tu veux bien ! Tu as le bouton de partage sur le côté, c’est tout simple 😘. N’hésite pas à t’abonner au compte Pinterest de Panda Productif,tu y trouveras plein d’astuces en plus, c’est ici : https://www.pinterest.fr/PandaProductif/ !

Et si tu ne veux pas manquer le prochain article qui t’aidera à en faire moins pour en faire plus (oh oui!!), abonne-toi à la page facebook du blog !! J’y partage toujours la parution des nouveaux articles. C’est ici : https://www.facebook.com/pandaproductif/ .

Partager l'article